Consommation intermédiaire / Consommations intermédiaires

Les consommations intermédiaires sont la totalité des biens et services, qui sont détruits ou transformés lors du processus de production ou incorporés au produit.


Catégories :

Comptabilité nationale - Comptabilité

Définitions :

  • valeur des biens et services acquis par les entreprises et entrant dans le processus de fabrication des biens et services finis. (source : geronim.free)

Les consommations intermédiaires (CI) sont la totalité des biens et services (généralement acquiss à d'autres entreprises), qui sont détruits ou transformés lors du processus de production ou incorporés au produit[1]. Elles sont fréquemment nécessaires à la production.

C'est ainsi qu'une entrepriayant lieu du mobilier aura besoin de bois (matière première incorporée dans le produit) mais également d'électricité pour assurer le fonctionnement des machines (dépenses d'énergie détruite au moment de la production) et des services comptables qui disparaîtront aussi.

Il ne faut pas confondre les consommations intermédiaires avec les biens intermédiaires.

Consommations intermédiaires et valeur ajoutée

On établit le plus souvent la relation :

Valeur ajoutée d'une entreprise = Production[2] - Consommations intermédiaires
VA = P - CI

Le montant de la valeur ajoutée, "richesse économique produite", dépend ainsi non seulement de la définition et de la valorisation de la production, mais également de celles des CI.

Définition opérationnelle des consommations intermédiaires en comptabilité nationale

La comptabilité nationale fixe un certain nombre de règles pour définir exactement les CI et les distinguer des autres opérations[3]. Par exemple :

Consommations intermédiaires et rémunération des salariés

Consommations intermédiaires et consommation de capital fixe

Consommations intermédiaires et acquisition d'actifs non financiers non produits

Consommations intermédiaires et recherche et développement

Importance des «détails» de la définition

Notes et références

  1. Insee Définition de consommation intermédiaire
  2. A laquelle il faut ajouter, au niveau national, les impôts moins subventions sur les produits.
  3. CEC, IMF, ŒCD, UN & World Bank (1993). “System of National Accounts 1993”. Brussels/Luxembourg, New York, Paris, Washington 1993, xlix + 711 pp. (pp. 143-147). Commission européenne (1996). «Système européen des comptes. SEC 1995» Eurostat, 1996 xx + 383 pp. (Consommation intermédiaire)  ; site de l'Insee.
  4. Conventions éminemment sujettes à débat...

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : consommations - intermédiaires - biens - production - services - produit - fixe - achat - dépenses - valeur - ajoutée - règles - travail - équipement - donnée - comptabilité - rémunération - salariés - capital - investissement -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Consommation_interm%C3%A9diaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu