Productivité

En science économique, la productivité est le rapport de la production de biens ou de services à la quantité de facteurs de production ou intrants utilisés pour produire ces biens ou services.


Catégories :

Fonctionnement de l'entreprise - Économie du travail - Indicateur économique - Gestion de production

Définitions :

  • La productivité est la quantité de travail produite au cours d'une période donnée. Elle est liée à la capacité de cette personne de produire une quantité standard de produits, de services ou de résultats telle qu'elle est décrite dans la description de tâches.... (source : rhdcc.gc)
  • rapport entre la quantité totale des facteurs de production mis en œuvre et l'output (biens et services) qui en découle. Elle mesure l'efficience avec laquelle les ressources humaines et matérielles (main-d'œuvre et capital) sont combinées dans la production. (source : cetech.gouv.qc)
  • La productivité est le rapport entre une activité et les moyens mis en œuvre pour générer cette activité. La productivité, dans son calcul, ne fait pas intervenir le résultat. (source : creation-transmission)

En science économique, la productivité est le rapport de la production de biens ou de services à la quantité de facteurs de production ou intrants (parmi lesquels, le capital et le travail) utilisés pour produire ces biens ou services. La productivité du capital est le rapport de la valeur ajoutée au capital fixe productif en volume. La productivité du travail, le rapport de la valeur ajoutée au nombre d'heures travaillées. La productivité globale des facteurs, enfin, est le rapport de la valeur ajoutée au volume des deux facteurs capital et travail. De façon plus générale il est envisageable de définir la productivité comme rapport entre un extrant et un intrant (intensité énergétique du PIB, rendement par hectare d'une production agricole etc). Il s'agit par conséquent d'une mesure de rendement.

Enjeux de la productivité

La productivité a un rôle clef dans la compréhension de la croissance économique. Cette idée, dont sont emblématiques les thèses d'Adam Smith sur la richesse des nations (sous la forme spécifique de la division sociale du travail), a un aspect tautologique, puisque le revenu par tête et le niveau de productivité dans une économie sont , à peu de choses près, deux manières d'écrire la même chose (fraction entre la production et le nombre d'habitants). Cet aspect tautologique ne doit pas induire en erreur, il montre simplement que la productivité est immanente à la croissance.

De nombreux débats ont remis en cause les effets pervers des gains de productivité, surtout en termes d'emplois. Au XIXe siècle siècle ces positions ont donné lieu à des mouvements de protestations allant jusqu'à des destructions de machines (le luddisme ; le soulèvement des canuts de Vienne -France- en 1819, qui brisent les métiers à tisser Jacquard parce qu'ils prennent le travail aux ouvriers ; ce soulèvement est réprimé par l'infanterie de ligne qui tire sur les manifestants). Cependant l'effet des gains de productivité sur l'emploi est plus complexe à évaluer. Pour s'en rendre compte il suffit de considérer que la productivité en France a été multipliée par un facteur égal à 20 au cours du XXe siècle : si les gains de productivité avaient des effets négatifs sur l'emploi, la situation de l'emploi à la fin du siècle aurait été bien plus détériorée que celle effectivement constatée. En outre la corrélation entre périodes de gains de productivité et situation de l'emploi supporte plutôt la thèse d'un effet bénéfique des gains de productivité. Ce point de vue est cependant contrebalancé par l'observation d'une tendance historique à la réduction de la durée du temps de travail annuel par individu employé (de 3100 heures par an en 1835 à 1650 heures aujourd'hui en France) ou au long de la vie (interdiction du travail des enfants, études longues et dispositifs de retraite). Ainsi si "l'emploi" (nombre de personnes en activité ayant un emploi) est maintenu la quantité d'heures travaillées par personne au long de la vie a particulièrement fortement diminué en même temps que l'augmentation de sa productivité.

Caractéristiques de la productivité

Mesure de la productivité

La productivité est un ratio obtenu en divisant la production par l'un des facteurs de production utilisé pour l'obtenir. On peut ainsi calculer la productivité du travail, la productivité du capital, des investissements, des matières premières, etc. Le terme productivité employé seul sous-entend le plus fréquemment «productivité du travail».

La recherche de la productivité par action sur l'efficience relève de l'analyse de la valeur et de la gestion de la qualité, et de l'utilisation intelligente du temps travaillé.

Il existe aussi une notion de productivité globale des facteurs (PGF), qui vise à synthétiser la productivité d'ensemble du processus de production. Cette variable mesure approximativement le progrès technique.

On peut mesurer aussi la productivité par quantité d'énergie utilisée ou la productivité d'une unité de production ou d'une chaîne de production.

Productivité du travail

La productivité du travail est définie comme la production (en termes de quantité de biens ou de services produits) obtenue pour chaque unité du facteur de production «travail» utilisé.

A titre d'exemple, si le travail est mesuré en nombre d'heures travaillées, la productivité sera égale au ratio entre la quantité produite sur une période temporelle (un jour, une semaine, une année) et le nombre total d'heures travaillées par les employés pendant cette période.

Un autre ratio est calculé en divisant la valeur des biens produits (chiffre d'affaires) par le coût de la main-d'œuvre.

Le premier ratio donne la productivité réelle (du latin res, la chose) qui mesure la relation entre deux quantités physiques. Le second apporte la productivité financière.

Le rapprochement des deux ratios calculés à des époques différentres, montre la dégradation ou la progression de la part des salariés dans la répartition du produit des firmes.

Lors de l'étude d'une éventuelle délocalisation vers un autre Etat, le ratio de productivité financière est habituellement privilégié.

Gain de productivité

Un gain de productivité est , pour une quantité de travail et/ou d'outils de travail semblable, un progrès de la production d'une unité de production, ou d'une entreprise

Le gain de productivité se mesure comme la différence entre deux productivités à deux dates données. Ce gain peut être évalué en valeur absolue (gain absolu par travailleur) ou en valeur relative (taux de variation exprimé en pourcentage). Le gain de productivité est un surplus qui peut être distribué aux salariés (hausse des salaires, prime, promotion, baisse de la durée du travail... ), à l'entreprise (augmentation des fonds propres, financement des investissements), aux actionnaires (hausse des dividendes) ou aux consommateurs (baisse des prix). La hausse de la productivité est due à plusieurs facteurs : l'organisation du travail, la motivation, la performance du matériel, l'environnement de l'entreprise, le climat social, l'expérience et la qualification, la responsabilité et la confiance... Pour les économistes, le terme "technologie" est fréquemment utilisé, dans un sens large, pour englober tout ce qui détermine la productivité.

Habituellement, on considère que les gains de productivité envisageables ne sont pas aussi importants selon les secteurs. Surtout ils sont faibles dans certains services. Ce qu'avait déjà constaté Adam Smith en donnant l'exemple des coiffeurs, et qu'a généralisé l'économiste William Baumol, sous l'appellation «maladie de Baumol». Certains services sont cependant susceptibles de connaître des gains de productivité importants surtout du fait de l'informatisation.

On considère que la productivité est un concept qui s'applique bien aux produits standardisés à qualité constante (blé, acier, container) et moins biens aux produits où l'innovation est constante (informatique). La productivité s'applique mieux à l'agriculture et l'industrie qu'aux services (*) et ce pour deux raisons. Le service rendu n'est pas assimilable à un nombre d'actes (nombre de visites médicales, de cours donnés) et la productivité physique est complexe à évaluer. Le coût des services dépend du coût salarial et toute augmentation du coût salarial transmise dans les prix apparaît comme une augmentation de la productivité en valeur.

(*) Il existe des exceptions comme les prestations au forfait, du type honoraires d'expert comptable occasionnellemen. Effectivement, les gains de productivité réalisé par un employé sur un dossier (petits dossiers aux tâches récurrentes toutes choses identiques d'autre part) peuvent être mesuré entre 2 périodes. (Et ce à prix équivalent, dans la mesure où la facturation se fait au forfait).

Productivité et développement durable

Les effets d'un gain de productivité en termes de développement durable sont particulièrement complexes à évaluer.

Notons dans un premier temps que, dans une approche économique néoclassique, la productivité est évaluée comparé aux seuls facteurs de production capital et travail, mais qu'elle ignore la quantité de ressource naturelle employée pour la production des biens ou des services. Ceci est la conséquence de modèles économiques qui ont été élaborés à l'origine au XIXe siècle (école néoclassique), tandis qu'on ne connaissait pas de limite à l'exploitation des ressources naturelles. Actuellement, la situation est bien différente, puisque nous savons que nous allons vers un épuisement des énergies fossiles et de diverses matières premières, ce qui se traduit par le fait que l'empreinte écologique globale de l'humanité dépasse la capacité de la Terre à renouveler les ressources naturelles.

Ainsi, quand la productivité augmente, généralement, pour une même quantité de capital et de travail, la quantité de ressource naturelle utilisée pour la production des biens ou des services augmente, ce qui peut avoir des effets négatifs en termes de développement durable sur le pilier environnemental, sauf si l'entreprise fait appel au recyclage.

Si la productivité du travail augmente, le nombre d'heures travaillées pour une même quantité de production diminue, ce qui veut dire que, soit la durée du travail diminue, sans impact social négatif, soit le nombre d'emplois diminue dans l'entreprise, ce qui peut avoir des effets négatifs en matière sociale (chômage), soit la production augmente et la consommation de ressource naturelle s'accroît avec un effet négatif sur le pilier environnemental du développement durable (sauf en cas de recyclage). Un autre cas peut se produire, si l'entreprise choisit de délocaliser la production dans une région à faibles salaires, mais la multiplication de telles opérations conduit à exporter le modèle occidental dans les pays dits émergents, avec des conséquences négatives sur le plan du développement durable.

Donc un gain de productivité peut avoir des conséquences négatives en termes de développement durable, ces conséquences pouvant être modérées par la généralisation du recyclage, ou le remplacement des emplois de production de biens dans l'industrie par des emplois dans le secteur tertiaire moins consommateurs de ressources naturelles.

Approche managériale

Les concepts de DPO et de ProMES ont été développés.

La motivation des employés est importante pour augmenter leur productivité.

Goulet d'étranglement

Le perfectionnement de la productivité, certes liée au progrès technique, dépend aussi du processus de production du dispositif reconnu, et des procédés de fabrication.

Notes et références


Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Google Images :



"Productivité en entreprise"

L'image ci-contre est extraite du site mp-plus.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (201 × 164 - 11 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : productivité - production - travail - gains - quantité - services - emplois - facteurs - nombre - biens - valeur - effets - économique - capital - heures - termes - ratio - rapport - mesure - entreprise - développement - durable - ressource - naturelle - travaillées - rendement - négatifs - employé - augmentation - produits -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Productivit%C3%A9.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu