Société de services en ingénierie informatique

Une société de services en ingénierie informatique est une société de services spécialisée en ingénierie informatique, concernant la gestion des entreprises.


Catégories :

SSII - Type d'entreprise - Classement d'entreprises

Recherche sur Google Images :


Source image : olversoft.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Société de services informatique, la SSII Graph Land implantée à Paris... des échanges et conseils sur la manière de développer votre SIG, contactez nous !... (source : graphland)
  • SSII de conseil et développement d'applications objet. Créé en 1992, le groupe Genitech est une société de service en ingénierie informatique spécialisée... (source : annuaire.indexweb)
  • Odesys est une société de services en ingénierie informatique (S. S. I. I. ).... Fort de ses expériences en conseil et développement et de la diversité des ... (source : odesys)

Une société de services en ingénierie informatique (SSII) (prononcez S-S-2-I ou 2-S-2-I) est une société de services spécialisée en ingénierie informatique, concernant la gestion des entreprises.

Historique

L'appellation SSII a succédé au début des années 1980 à celle de SSCI (Société de services et de conseils en informatique). Les SSCI ont élargi leur gamme d'activités et le terme «ingénierie» remplace le terme «conseil» jugé à l'époque comme trop associé à de petits cabinets. L'ingénierie recouvre en effet les différents métiers du conseil (en nette diminution), des études, de l'ingénierie de dispositifs, de l'intégration de dispositifs, de l'assistance technique et des progiciels[1].

Les prestations

La SSII est une entreprise de service : faiblement capitalisée, elle tire du travail intellectuel de ses employés la majeure partie de la valeur qu'elle apporte à ses clients.

Une SSII est dite une "société à forte valeur ajoutée" dans le sens où elle ne transforme pas de matières premières ni n'assemble d'éléments pour vendre sa production. L'absence d'outillage industriel limite par conséquent ses charges fixes et ses charges d'approvisionnement avant de réaliser ses bénéfices, d'où une forte valeur ajoutée essentiellement intellectuelle.

La contre partie est qu'une SSII ne peut accroitre son chiffre d'affaire qu'en recrutant plus de personnel et non pas en fabriquant plus de marchandise. Il est certes envisageable pour les SSII d'augmenter leurs tarifs en montant le niveau de savoir faire de ses salariés (et par conséquent de ses activités) mais cet effet de levier est marginal comparé à celui de la masse salariale.

Dans son activité d'«assistance technique» (le type de prestation le plus commun, voir plus bas), la SSII met en relation l'informaticien qualifié et l'entreprise ayant besoin de ses compétences. Elle embauche l'informaticien en CDI (contrat à durée indéterminée) et met ses compétences à disposition des entreprises clientes. C'est par conséquent la SSII qui prend en charge le processus de recrutement et s'occupe de trouver des missions auprès des entreprises clientes. L'ingénieur est par conséquent salarié de la SSII et va proposer ses services aux entreprises clientes de la SSII. Quand un employé de SSII a terminé une mission et que la SSII ne lui a pas encore trouvé une autre mission, on dit qu'il est en "intercontrat". Pendant l'intercontrat, l'employé continue d'être payé. Aussi les SSII tentent de mettre à profit les périodes d'intercontrat pour donner une formation à leurs employés (les formateurs pouvant eux-mêmes être des employés de la SSII) ou pour développer des projets internes à la SSII [2].


Prestations détaillées

Au sens le plus large, les SSII tirent leur chiffre d'affaires (C. A) des prestations suivantes :

Types de prestations

Les SSII se distinguent surtout par le degré d'intégration du travail individuel de chaque employé ou de l'entreprise dans le service qu'elle rend à chacun de ses clients.

Dans le régime de l'assistance technique (AT ou régie), la SSII recrute des personnes disposant de compétences pour revendre leur travail à la journée, selon un taux journalier convenu. Un indicateur fréquemment utilisé est le taux journalier moyen (TJM), c'est-à-dire le ratio F/JF est le montant facturé par la SSII à son ou ses clients pendant une période donnée, et J le nombre de jours-hommes apportés à ce ou ces clients pendant cette même période. La mise en place de ces prestations doit être fortement encadrée. En effet, le prêt exclusif de main d'œuvre est réservé en principe aux seules sociétés d'intérim, faute de quoi est commis un prêt illicite de main d'œuvre (voire un délit de marchandage par conséquent qu'un préjudice existe pour les salariés). On parle alors de "fausse sous-traitance". Tout employé du prestataire doit disposer d'un ordre de mission[réf.  nécessaire] provenant de sa société mère, disposer de locaux identifiés et indépendants dans le cadre de sa prestation, et son référent reste à tout moment son employeur et non un chef d'équipe au sein de laquelle il serait positionné. Les employés de SSII effectuant des missions en A. T. sont par conséquent régulièrement conduits à la mobilité, du fait de devoir se rendre chez des clients successifs pour lesquels il faut travailler[réf.  nécessaire].

Dans les contrats au forfait, la SSII vend à son client un service convenu, mesuré par des indicateurs de niveau de service, en mettant en œuvre des ressources surtout humaines dont elle reste seule maître : c'est une prestation à engagement de résultat, et assortie de pénalités en cas de non atteinte des valeurs cibles des indicateurs. On pourrait comparer ce type de prestation à la fourniture d'un service clé en main. La quasi totalité des activités d'infogérance se font au forfait.

Le centre de service est à mi chemin entre la régie et le forfait, et est fréquemment proposé par les grandes SSII du fait de leur organisation. Ce type d'organisation autorise la SSII d'industrialiser ses prestations en diminuant les coûts (utilisation des ressources humaines, logicielles, matérielles et des compétences internes à la SSII sur plusieurs projet) et au client de partager, encadrer, fixer les responsabilités (maîtrise d'œuvre, maîtrise d'ouvrage…) et les délais pour différents parties selon des accords définis entre le prestataire et le client. Ce type d'organisation et de délégation plus ou moins complète d'activités nécessite une implication du client énormément plus importante que dans le cadre du forfait. La majorité des salariés des centres de services travaillent au sein des locaux de la SSII. Cependant des collaborateurs peuvent être détachés en assistance technique chez le client ou être amenés à apporter de manière ponctuelle, des prestations de conseils et d'expertises chez le client. Les centres de services des SSII sont fréquemment des structures régionales (voire nationale) et spécialisés dans une technologie, un domaine d'activité spécifique (Java, Technologies Web, CRM, Banque, Telecoms…) ou un client pour lequel il assure la sous-traitance de toute ou partie de son activité informatique. Le caractère industriel de ce genre de structure pourrait être assimilé à des usines de développement.

La réalisation d'une prestation

Le choix de la localisation du lieu de réalisation de la prestation est laissé au client. La majorité des grandes SSII emploient une marque qu'elles ont créée pour désigner le choix laissé au client (Xshore, rightshore, Global Service Delivery, Farshore, MultiShore, N-Shore, Dualshore, Bestshore…)

Panorama des SSII

Comme les autres entreprises de services, les SSII sont rattachées au secteur tertiaire dans la comptabilité nationale française. Les SSII, SCT (Sociétés de Conseil en Technologie) et les éditeurs de logiciels forment ensemble le secteur économique des «Activités informatiques» (codes NAF 72) dans la nomenclature publique française (INSEE, Ministère du Travail). Cette branche est aussi nommée branche «Logiciels & Services Informatiques» ou encore branche Syntec Informatique du nom de la chambre patronale qui regroupe à peu près les 2/3 des effectifs de la branche[3] en France. La majorité des SSII sont associées à la catégorie Conseil en dispositifs informatiques qui englobe un vaste univers d'activité allant du développement de logiciel à la demande, à la fourniture d'ingénieurs en régie.

De nombreuses SSII ont une activité de distribution et sont dans ce cas qualifiées du terme anglais "VAR" ce qui veut dire Revendeur à valeur ajoutée (Value Added Reseller). Celles-ci représentent 40 % des SSII et sont plus fréquemment présentes en province que dans les particulièrement grands centres urbains.

Bien que le nombre de SSII de moins de 100 salariés soit énormément plus important que celui de 100 salariés et plus, les effectifs des SSII se concentrent surtout dans les entreprises de plus de 100 salariés.

Principales SSII

Les premières SSII sur le marché français sont les suivantes, par ordre de chiffre d'affaires décroissant[4]. Le chiffre d'affaires inclut les licences, la maintenance, le conseil, l'assistance technique, l'intégration de dispositifs, la formation, l'infogérance, la TMA, le conseil en management et les reventes de matériels; les chiffres marqués * sont des estimations PAC.

En France

Rang Sociétés CA France
2009 (M€)
CA France
2008 (M€)
CA France
2007 (M€)
CA France
2006 (M€)
Remarques
1 IBM Global Services 2585 2422 2255
2 Capgemini 2077 1971 1816 comprend Sogeti, Capgemini Consulting
3 Atos Origin 1580 1675  1657 -
4 Accenture 987 898 833 -
5 Logica 886 901 849 761 -
6 Orange Business Services 780 655
7 GFI Informatique 768 688, 5 633, 1 comprend BTD et Elios
8 Altran 715 674 642 -
9 Sopra Group 739 656 610 -
10 HP services 649 632 621 -
11 Steria 535 534 527 -
12 Alten 623 527 431 -
13 Assystem 406 443 -
14 CSC 440 395 -
15 EDS 355 331 -
16 Groupe Open 330 160 117 comprend Teamlog et Sylis
17 Bull Services 329 312 -
18 Akka Technologies 311 140 comprend Silogic, Coframi
19 Segula technologies 300 262 -
20 Thales 3S 289 269 -
21 ADP GSI 242 229 -
22 T-Systems 212 219 comprend Gedas
23 Osiatis 232, 8 207 199 -
24 Euriware 196 182 -
25 Devoteam 196 175 -
26 NextiraOne 191 193 -
27 187 168 comprend CS Infogérance
28 Astek 187 162 -
29 Spie Communications 184 164 -
30 CS 171 163 -
31 Cegedim 160 149 -
32 SCC 157 134 -
33 Neurones 146 122 -
34 145 123 -
35 BearingPoint 138 127 -
36 Ares 131 149 -
37 Dell 124 120 -
38 120 108 -
39 NCR 119 120 -
40 SQLI 118 82 -
41 112 106 comprend Getronics
42 Business & Decision 106 88 -
43 Ausy 101 79 comprend Æqualis
44 99 62 comprend Projipe
45 Unisys 97 102 -
47 Ineum Consulting 95 90 -
48 94 63 comprend CGBI
49 Sun Microsystems 91 80 -
50 87 80 -
51 Datavance 75 66 60 -
52 49 39 -
54 30 17 -
55 26 19 14 Spécialiste des dispositifs embarqués
56 25.5 21 13.5 7.6
57 10 8 Spécialiste du décisionnel et des nouvelles technologies
58 8 7 Spécialisé dans le télépilotage
59 6 3 2 Spécialisée dans les métiers d'expertises Dispositifs & Réseaux

Dans le monde

SSII mondiales classées par chiffre d'affaires (en millions de dollars) [5]

Rang Sociétés CA Mondial
2007 (M)
Part de marché
1 IBM Global Services 54, 148 7, 2%
2 EDS 22, 13 3, 0%
3 Accenture 20, 616 2, 8%
4 Fujitsu 18, 62 2, 5%
5 HP 17, 252 2, 3%
6 CSC 16, 306 2, 2%
8 11, 201 2, 0
7 Autres 598, 953 78% pourcent
  Total 759, 231 100%

En Asie

Liste des principales SSII asiatiques

Nom Siège Effectif
Inde 43 000
Infosys Inde 75 000
Inde 24 000
Inde 40 000
Tata Consultancy Services Inde 95 000
Inde 17 000
Wipro Technologies Inde 68 000

En Europe

Liste des principales SSII européennes

Nom Siège Effectif
Capgemini France 90 000
Atos Origin France 50 000
T-Systems Allemagne 52 000
Siemens IT Solutions and Services Allemagne 42 000
Logica Royaume-Uni 40 000
Pays Bas 28 000
Steria France 20 000
Indra Sistemas Espagne 20 000
TietoEnator Finlande 15 000
Sopra Group France 12 450 dont 4115 hors FR (12/2009)

En Amérique

(USA) Liste des principales SSII américaines

Nom Siège Effectif
Accenture Irlande 181 000
États-Unis 40 000
BearingPoint États-Unis 16 000
Booz Allen Hamilton États-Unis 18 000
Groupe CGI Canada 25 000
Cognizant Technology Solutions États-Unis 50 000
CSC États-Unis 79 000
Deloitte États-Unis 135 000
EDS États-Unis 132 000
HP Services Californie 65 000
IBM États-Unis 320 000
États-Unis 10 000
Perot Systems États-Unis 21 000
Science Applications International Corporation États-Unis 43 000
Unisys États-Unis 37 000

Notes et références

  1. C. Bret (2005) L'histoire des 40 premières années des SSII en France. Entreprises et histoire, n. 40. pdf
  2. C. Bret (2005) L'histoire des 40 premières années des SSII en France. Entreprises et histoire, n. 40. pdf
  3. Chiffres-clés de Syntec Informatique
  4. Source : Pierre Audoin Conseil, publié sur [1]
  5. Sources : Gartner - Mai 2008

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : ssii - services - conseils - clients - informatique - prestations - uni - france - états - entreprises - activités - comprend - société - dispositifs - employés - salariés - assistance - technique - chiffre - technologie - inde - ingénierie - conséquent - travail - valeur - affaire - missions - organisation - effectifs - gestion -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_de_services_en_ing%C3%A9nierie_informatique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu